Gérard ou la peur de la mort

Pour vous permettre d’avoir des exemples de situations et de thérapies résolues, pour vous aider à appréhender ce qui se passe dans une thérapie ou un coaching, je vous raconte quelques cas de personnes qui sont venues me voir avec succès. Bien sûr, les prénoms et certains détails sont changés pour respecter la confidentialité.
Voici une de ces histoires.

Gérard, 58 ans, vient me voir, envoyé par son médecin, car depuis un infarctus qu’il a fait récemment, il a très peur de la mort et se réveille chaque nuit en sursaut avec des palpitations, ce qui ne fait que renforcer sa peur.

Gérard était un homme qui allait bien jusque là. Un bon vivant, mais sans excès, sans attention particulière portée à sa santé non plus. Il était plutôt insouciant. Il est heureux en ménage ainsi qu’en famille, et était satisfait de son travail jusqu’à récemment. Cependant, une mauvaise nouvelle à son travail, un changement de direction, et une forme de déqualification suite à une réorganisation, ont créé chez lui une énorme déception, qui s’est traduite par un stress sournois. Stress qui l’a amené à faire son infarctus en pleine réunion.

Après avoir identifié cette cause externe probable de son infarctus, nous travaillons lors de la deuxième séance autour de cette peur de la mort, arrivée soudainement dans sa vie suite à ce traumatisme. Nous voyons que cet événement le ramène à la mort de son propre père, décédé de cette façon juste avant de prendre sa retraite. Il n’a pas pu en profiter.

Gérard, qui n’avait jamais pensé à sa propre mort, se retrouve soudain dans une situation similaire et a peur de subir le même sort. Sa croyance inconsciente était qu’il était condamné à mourir de la même façon que son père. Son driver inconscient était  » Les chiens ne font pas des chats » ou « Tel père, tel fils ».

Après avoir déconstruit ces croyances inconscientes en les confrontant à la réalité, il a fallu désapprendre à Gérard cette identification à la mort de son père.  Et pour l’aider à se relaxer, à gérer les battements de son coeur et intégrer une nouvelle confiance dans celui-ci, nous avons travailler la cohérence cardiaque*, et fait lors de la dernière séance une belle session de relaxation dynamique, dans laquelle j’ai inséré quelques suggestions hypnotiques à son inconscient.

Cela lui a fait beaucoup de bien. Il s’est senti détendu comme il ne l’était plus depuis longtemps, et s’est « réveillé » avec une joie et une confiance nouvelle dans l’avenir.

Il est allé ensuite poursuivre son suivi dans un hôpital spécialisé dans la prise en charge des problèmes cardiaques, et n’a désormais plus autant peur de la mort. Il fait confiance à ses médecins et a confiance dans son organisme pour relever les futurs défis que la vie lui réserve encore.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s